Replica Handbags
Replica Longines Watches
Replica Watches
Replica Rolex
Replica Watches
Replica Watches
Replica Watches
Replica Watches

The Paleo Diet Works!

Paleo eating plus smart exercise and lifestyle adjustments will help you lose fat and get healthy. It's Easy!

Qu’est-ce Que Le Régime Paléo?

Le régime Paléo fonctionne !

Manger Paléo en complément d’un programme d’exercices intelligents et des ajustements dans votre style de vie vous aidera à perdre du poids et retrouver la santé.

C’est facile !

Le régime Paléo est la manière la plus saine de manger car c’est la SEULE approche nutritionnelle qui travaille en synergie avec votre patrimoine génétique pour vous aider à rester mince, fort et plein d’énergie !

Des recherches en biologie, biochimie, ophtalmologie, dermatologie et d’autres disciplines indiquent que notre alimentation moderne, riche en aliments raffinés, en graisses trans et en sucre, est à l’origine de maladies dégénératives telles que l’obésité, les cancers, les diabètes, les maladies cardiaques, les maladies de Parkinson et d’Alzheimer, la dépression et l’infertilité. – Robb Wolf

 

À consommer  À Éviter
Fruits Produits laitiers
Légumes Graines
Viandes maigres Aliments transformés et sucre
Fruits de mer Légumineuses
Noix et graines Féculents
Graisses saines Alcool

 

Construction d’un régime Paléo sain

Protéines maigres

Les Protéines maigres participent à la création d’une bonne masse musculaire, d’os solides et d’un système immunitaire résistant.

De plus, les protéines préviennent la sensation de faim entre les repas.

Fruits et légumes

Fruits et légumes sont riches en antioxydants, vitamines, minéraux et phytonutriments. Ces derniers diminuent la probabilité de développer un certain nombre de maladies dégénératives, y compris le cancer, le diabète et déclin neurologique.

Les graisses saines issues de noix, graines, avocats, huile d’olive, huile de poisson et viande nourrie à l’herbe

Les recherches scientifiques et les études épidémiologiques montrent qu’une alimentation riche en acides gras mono-insaturés et oméga-3 réduit considérablement les cas d’obésité, cancers, diabètes, maladies cardiaques et de déclin cognitif.

Les graisses saturées ont été diabolisées par nos autorités sanitaires et les médias.

Sur quoi est basée cette position sur les graisses saturées ?

La recommandation actuelle pour un apport très faible de graisses saturées est-elle justifiée ?

Le cas échéant, quelle quantité de graisses saturées (et quels types),  doit-on manger ?

Sans une perspective historique et scientifique, il est presque impossible de répondre à cette question.

Dans cet article, Prof. Cordain se penche sur les quantités et types d’acides gras saturés dans la diète ancestrale :

Consommation de graisses saturées dans l’alimentation humaine ancestrale : implications dans les apports contemporains.

Une des plus grandes déviations de notre régime alimentaire comparé au régime de nos ancêtres est les quantités et types de gras présent chez les animaux qui sont nourris aux céréales par rapport aux  quantités et types de matières grasses trouvées dans le gibier, les animaux nourris à l’herbe, la volaille et le poisson.

Il a été observé que la viande sauvage est remarquablement maigre et a une teneur en gras saturé relativement faible, tout en fournissant des quantités importantes d’acides gras oméga-3 bénéfiques tels que EPA et DHA.

Dans le présent document, Prof. Cordain et son équipe analysent le profil complet des acides gras de plusieurs espèces de cerfs et de wapitis.

Le message à retenir est que la viande d’animaux sauvages et est beaucoup plus saine que la viande élevée de manière conventionnelle :

Analyse des acides gras des tissus de ruminants sauvages :

Implications évolutives pour réduire les maladies chroniques liées à l’alimentation.

 

Bienfaits pour la santé

Pour la majorité des gens qui ont tenté l’expérience du régime Paléo, il n’y a aucun doute que c’est celui qui leur a donné les meilleurs résultats.

Amélioration du taux de lipides sanguin, perte de poids et réduction des douleurs liées à des maladies auto-immunes sont pour eux des preuves suffisantes de l’efficacité de ce régime.

Cependant, beaucoup de gens ne se satisfont pas de suivre aveuglément des recommandations, qu’elles soient nutritionnelles ou en rapport avec un programme d’exercice physique.

Certaines personnes aiment connaître la raison de leurs actions et en l’occurrence, le régime Paléo tient non seulement le test du temps, mais aussi celui de recherches scientifiques rigoureuses.

Avec un changement très simple, nous enlevons non seulement les aliments qui ne sont pas bénéfiques à notre santé (céréales, légumineuses et produits laitiers), mais nous augmentons également notre consommation de vitamines, minéraux et antioxydants.

Voilà un article remarquable du professeur Loren Cordain qui explore la façon de construire un régime Paléo moderne :

Les caractéristiques nutritionnelles de l’alimentation contemporaine basée sur les groupes d’aliments paléolithiques.

Ce document offre également un aperçu significatif des ratios de protéines, glucides et lipides dans l’alimentation ancestrale.

 

Mais nos ancêtres vivaient des vies courtes et brutales !

Cela ne tient pas la route…

Le concept de Paléo est nouveau pour la plupart des gens et cette nouveauté peut susciter beaucoup de questions

Nous aimons les gens qui, non seulement, lisent et se renseigne sur ce sujet, mais qui passent aussi à la phase “action”.

Une expérimentation sera peut-être votre meilleur professeur et supprimera toute confusion entourant cette façon de se nourrir

. Voilà un article en réponse aux objections les plus récurrentes.

Promotion de la santé évolutive. Réponses aux objections les plus courantes.

 

Ça marche pour le diabète ?

« Le régime Paléo fonctionne-t-il ?” est une excellente question.

Nous avons ici une comparaison entre le régime Paléo et le régime méditerranéen sur la résistance à l’insuline de diabétiques de Type 2.

Les résultats ?

Le groupe au régime Paléo a inversé les signes et les symptômes des résistants à l’insuline de diabète de Type 2.

Le régime méditerranéen a montré peu ou pas d’amélioration chez ces diabétiques.

Il est à noter que le régime méditerranéen est présenté généralement par notre gouvernement comme « le régime à imiter » malgré les meilleures alternatives.

Vous trouverez un résumé et l’article complet ici.

 

Maladies Cardio vasculaires

Selon le CDC, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de décès aux États-Unis.

De manière intéressante, les études sur nos ancêtres paléolithiques et les sociétés de chasseurs-cueilleurs vivant de nos jours, en mangeant des régimes alimentaires ancestraux,  ne montrent pratiquement aucun signe de crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral. Les références ci-dessous étudient ces faits afin de mieux vous aider à comprendre les avantages d’un régime Paléo pour la santé du cœur.

 

Auto-immunité

L’auto-immunité est un processus dans lequel notre propre système immunitaire nous attaque.

Normalement, le système immunitaire nous protège des infections bactériennes, virales et parasitaires.

Le système immunitaire identifie un envahisseur étranger, il attaque et idéalement efface l’infection.

Une bonne analogie pour l’auto-immunité est le cas de rejet de tissus après le don d’organes.

Si quelqu’un a besoin d’un nouveau cœur, d’un rein, d’un poumon ou d’un foie dû à une maladie ou une blessure, l’organe de donneur peut être une option.

La première étape de ce processus consiste à trouver un tissu « qui correspond ».

Nous avons tous des molécules dans nos tissus utilisées par notre système immunitaire pour reconnaître ce qui fait partie de notre corps et ce qui n’en fait pas partie.

Si un organe donné n’a pas un type de tissu assez similaire à celui du destinataire, le système immunitaire attaque et détruit l’organe.

Dans l’auto-immunité, un processus semblable se produit, car les propres tissus d’un individu sont confondus comme quelque chose d’étranger et le système immunitaire attaque ce tissu « mal étiqueté ».

Des formes courantes d’auto-immunité comprennent la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde, le Lupus et Vitiligo pour n’en citer qu’une infime partie des maladies auto-immunes.

Des éléments liés à l’auto-immunité sont aussi probablement en jeu dans des conditions aussi apparemment indépendantes comme la schizophrénie, l’infertilité et diverses formes de cancer.

Fait intéressant, toutes ces maladies apparemment sans lien partagent une cause commune : des dommages à la muqueuse intestinale qui permet à de larges particules d’aliments non digérées de se frayer un chemin dans le corps.

C’est ce qu’on appelle « perméabilité intestinale et la réponse auto-immune ».

Voici une série de vidéos en 7 partie par Prof. Loren Cordain faisant la description de l’étiologie de la sclérose en plaques.

Et s’il vous plaît, regardez cette vidéo sur TED talk par Dr Terry Wahls, MD, qui décrit comment elle a soigné sa sclérose en plaques avec un régime Paléo.

Si vous avez une maladie auto-immune, vous pourriez envisager d’essayer le protocole spécifique aux maladies auto-immunes du régime Paléo.

Si vous le faites,  dites-le nous.

 

Traduit par Pierre Girardot